Inclusion sociale

  • EDUCATION

i-nostri-valori

Nous voulons offrir, dans un contexte très appauvri ayant un tissu social moins inclusif que les ruraux, des instruments pour le développement des potentialités des jeunes et les orienter vers une plus grande inclusion sociale.

Le tissu de nos rapports avec les jeunes est faite d’activité physique (actuellement la capoeira) et d’activité artistique (école de percussions). Grâce à ces activités nous nous confrontons et nous grandissons avec eux.

L’attention est mise sur les règles, le respect, le dialogue, la créativité, l’amour-propre et la valorisation des traditions.

Nous aidons les jeunes dans leurs études en cherchant à limiter le décrochage scolaire avec des activités de soutien et des bourses d’études aux plus méritants.

Nous désirons que grâce aux rapports de confiance réciproque que nous construisons, nos jeunes puissent un jour prendre en main comme protagonistes les projets d’entreprises sociales que nous encourageons sur le territoire.

Ces activités se déroulent grâce au soutien des donneurs italiens et aux fonds générés par les activités de tourisme social et solidaire.

Inclusion sociale, pourquoi:

problème: female illiteracy / possibilité: formation professionnelle et émancipation des femmes

problème: 45,2% de la population a moins de 14 ans, les écoles de mauvaise qualité / possibilité: impliquer les jeunes dans des parcours éducatifs ludiques et récréatifs et de support scolaire avec des objectifs.

  • CENTRE D’ÉCHANGES CULTURELS

Avec notre partenaire africain, nous avons choisi et loué un siège qui s’adapte aux activités qui se développent au Burkina Faso.

L’espace sert non seulement comme siège opératif mais aussi comme une structure d’accueil pour les visiteurs répondants à un tourisme culturel et solidaire qui incite l’échange culturel et donne visibilité de nos projets.

La cour se trouve à Bobodioulasso (capital culturelle du Burkina Faso) dans le Secteur 21

Les initiatives sont pensées pour les personnes intéressées à visiter le pays et ses beautés naturelles, à connaitre en première personne les projets de coopération, à étudier la danse et les percussions africaines par des stages conduits par les meilleurs professeurs burkinabés.